Pour des raisons de coût et de proximité, les échanges régionaux transfrontaliers que nous connaissons aujourd’hui, continueront à emprunter la route de la vallée. Un accroissement de la circulation des camions se produira pendant la durée du percement du tunnel. Il touchera la vallée sur toute sa longueur puisque il est prévisible que deux accès intermédiaires ou descenderies seront implantés en haute vallée pour l’un en moyenne vallée pour l’autre. Ce n’est donc plus une centaine de camions, comme actuellement, mais plus de 300 qui encombreront la D 929 pendant la durée du chantier (environ 15 ans).

Pour en savoir plus

image humouristique