Ce tunnel est prévu pour faire transiter des trains de fret de grande capacité, à grande vitesse, entre le nord de l’Europe et le sud de l’Espagne, du Portugal, voire le nord de l’Afrique. (Projet européen n° 16 : Sines – Algésiras – Madrid- Paris, défini dans le livre blanc des transports de 2001).

Carte des trente projets souhaités par l’Europe
Carte des trente projets souhaités par l’Europe 1

L’analyse économique du Conseil National des transports 2 montre que le transport combiné point à point en train monobloc sur longue distance (supérieur à 700 km) est potentiellement plus économique que le transport routier, hors infrastructures.

Une ligne expérimentale a été mise en place en 2007 entre Bettembourg (Luxembourg) et Perpignan ; une deuxième ligne est en gestation entre Mouguère (sud des Pyrénées- atlantiques) et Dourges (sud de Lilles).
Dans ces conditions, sachant que la plateforme espagnole retenue est Plazza à Saragosse, il est peu envisageable d’avoir une plateforme de chargement à Lannemezan, la distance entre ces deux villes étant de 195 km. Au mieux la plateforme d’Eurocentre à Castelnau d’Estretefont au nord de Toulouse serait susceptible de servir de plateforme de chargement.

Est-ce que le maïs chargé dans le Gers à destination des élevages intensifs aragonais, passera par les plateformes de Toulouse et de Saragosse avant d’atteindre les différentes fermes isolées de l’autre coté de la frontière ? C’est peu probable, les camions emprunteront donc toujours par la route de la vallée par soucis de rentabilité !!

1 Source (2005) : ici
2 Source : Rapport sur le transport combiné du CNT, mars 2005